Groene energiecontract
Groen energiecontract

Comparez les différents contrats d’énergie verte

Appelez CallMePower gratuitement pour profiter de l'énergie verte la moins chère !

Groene energiecontract
Groen energiecontract

Comparer les différents contrats d’énergie verte

Laissez-nous votre numéro de téléphone, l'un des conseillers CallMePower vous rappellera gratuitement dès que possible ou utilisez notre comparateur en ligne !

Faire son compost : composteur, vrac, lombricompostage

Mis à jour le
min reading
compost

Le compostage est une manière de trier ses déchets à la fois écologique et économique. Il est possible de traiter ses matières organiques et d’obtenir un engrais naturel et de bonne qualité. Quels sont les différents types de compostage et à quelles situations sont-ils adaptés ? Que peut-on, ou non, composter ? Découvrez-le dans cet article.

Compost : qu’est-ce que c’est ?

compost

Le compost désigne de l’engrais créé par la décomposition et la fermentation de déchets organiques. La technique principale utilisée pour composter s’appuie sur une fermentation créée grâce à la chaleur produite par l'énergie présente dans les matières organiques entassées.

Le travail de millions de micro-organismes qui décomposent et ensuite digèrent ces matières produit de la chaleur. Dans des petits à moyens bac à compost, la température monte généralement entre 50 et 60°C. Les températures élevées favorisent ensuite le travail de digestion des micro-organismes qui crée l’engrais.

En Belgique, dans le langage courant, certaines personnes utilisent également le mot "compost" pour parler du bac à compost ou du composteur.

Il est nécessaire de faire la différence entre compost et composteur. Le composteur est le contenant dans lequel sont placés les déchets organiques tandis que le compost désigne l’engrais produit par la décomposition des matières organiques.

Le but du compost est d’obtenir un engrais 100% naturel qu’il est possible d’utiliser pour nourrir les plantes et les rendre plus résistantes. C’est un engrais de très bonne qualité puisqu’il est issu de matières organiques et qu’il n’est pas transformé avec des produits chimiques.

Le compostage est une pratique en vogue car elle permet de recycler ses propres déchets et cela présente l’avantage environnemental de réduire la quantité de résidus créée par un ménage dans les sacs poubelles. La quantité de déchets récoltée par les éboueurs est donc réduite et vous réduisez votre empreinte écologique.

Les déchets qui peuvent servir pour le compost sont globalement :

  • Des déchets alimentaires ;
  • Des déchets verts du jardin ;
  • Des déchets divers type mouchoirs, etc.

En plus d'être écologique, produire son propre compost s'inscrit dans une démarche durable et permet ainsi de lutter contre le réchauffement climatique. Cette démarche est complémentaire avec la production d'énergie via les éoliennes, la géothermie ou encore des panneaux solaires domestiques.

Le compostage domestique est inspiré d’un compostage naturel permanent

techniques compost

La technique de compostage domestique est tirée d’un processus naturel qui se passe continuellement sur le sol. Dans un jardin, dans la forêt ou sur quelconque terrain naturel, des déchets se créent et s’accumulent comme :

  • Des feuilles mortes ;
  • Différents végétaux ;
  • Des excréments d’animaux ;
  • Des animaux morts.

Ensuite, ils se décomposent et fermentent grâce à l’eau, l’air et aux micro-organismes présents dans la nature. Au fur et à mesure, de l’engrais naturel se forme sur le sol et le nourrit.

L’engrais résultant de ce processus s’appelle du humus (à ne pas confondre avec le hummus, qui est la purée de pois-chiche que l’on sert en apéritif).

Lorsqu’on installe un composteur chez soi, on reproduit ce processus naturel pour ensuite se servir de l’engrais produit dans son jardin, son potager ou pour ses plantes intérieures.

Quelle est la différence entre compost et humus ?Le humus est l’engrais obtenu par une transformation naturelle non influencée par l’Homme tandis que le compost désigne le même type d’engrais mais dont le point de départ est une action de l’Homme.

Quelles sont les différentes techniques de compostage ?

Il y a plusieurs manières de transformer ses déchets en engrais. En effet, il existe trois manières principales pour valoriser ses déchets organiques de manière naturelle. Elles conviennent chacune à des cas différents et c’est de cette manière que vous pouvez savoir quelle méthode vous convient le mieux.

Voici les 3 techniques utilisées pour faire son compost :

  1. Le compostage en bac ;
  2. Le compostage de surface ;
  3. Le lombricompostage.

Groene energiecontract
Groen energiecontract

Comparez les différents contrats d’énergie verte

Appelez CallMePower gratuitement pour profiter de l'énergie verte la moins chère !

Groene energiecontract
Groen energiecontract

Comparer les différents contrats d’énergie verte

Laissez-nous votre numéro de téléphone, l'un des conseillers CallMePower vous rappellera gratuitement dès que possible ou utilisez notre comparateur en ligne !

Le compostage en bac

C’est la technique la plus répandue dans le monde du compostage. Il s’agit de disposer d’un bac, d’une taille aléatoire selon la place et la quantité de déchets que l’on projette d’y mettre, pour y placer les matières organiques, issues de la biomasse.

Il faut de préférence que le bac puisse être fermé à l’aide d’un couvercle pour ne pas que les déchets dessèchent. En effet, les décomposeurs qui décomposent les matières ne travaillent pas s’ils sont exposés en pleine lumière.

Les décomposeurs, ce sont les organismes qui se chargent de décomposer les matières et de les transformer en engrais. On les différencie entre micro-organismes et macro-organismes.

Les micro-organismes sont :

  • Les bactéries ;
  • Les champignons ;
  • Les actinomycètes.

Les macro-organismes sont :

  • Les vers ;
  • Les insectes ;
  • Les myriapodes.

Cependant, il existe certains bacs de compostage de grande taille (ou partagés) qui restent à l’air libre sans couvercle. Si la quantité de déchets qui y est placée est conséquente et régulière, les matières n’ont pas le temps de sécher et les décomposeurs peuvent travailler dans les couches sous la surface.

Le bac doit disposer d’une trappe vers la partie inférieure de celui-ci, ou d’un bac amovible pour pouvoir extraire le compost du composteur.

Les déchets s’ajoutent par le haut et s’accumulent en tas dans le bac. Le compost se crée sur le bas du tas et le processus continue ainsi à mesure que l’on place les déchets.

Ce type de compost convient aux personnes qui disposent d’un jardin ou d’un espace extérieur.

Le compostage de surface

C’est une méthode simple qui ne nécessite pas de fourniture externe comme dans le cas précédent du bac à compost. Dans ce cas-ci, le composteur est le sol.

Le principe est de disposer les déchets directement à la surface du sol. Les matières se décomposent et l’engrais sera directement disposé sur le sol et les nutriments y seront injectés.

Pour utiliser cette technique, il est nécessaire de faire attention à recouvrir les déchets organiques avec de la paille ou de l’herbe pour éviter que ceux-ci dessèchent et pour que les micro-organismes puissent travailler à la décomposition de ceux-ci.

Il est nécessaire de disposer d’un jardin ou d’un espace extérieur pour pratiquer ce type de compostage étant donné qu’il se fait à même le sol.

Le lombricompostage (vermicompostage)

C’est la solution la plus adaptée aux personnes vivant en appartement ou sans jardin car c’est un système qui s’utilise exclusivement en intérieur. C’est un moyen de composter envisageable si vous vivez dans une grande ville en Belgique telle que Bruxelles !

Le lombricompostage est une technique de compostage dont les décomposeurs principaux sont des vers - ou lombrics - souvent de l’espèce “Eisenia”.

Le lombricompostage, aussi appelé vermicompostage, se compose d’un bac à plusieurs étages au travers desquels les vers peuvent transiter. On remplit les bacs de déchets en allant de bas en haut.

Contrairement au compostage en bac ou en surface qui s’appuie sur la technique de fermentation des déchets par des micro-organismes, cette technique dépend des vers (lombrics) qui ingèrent et digèrent la nourriture plusieurs fois pour finalement produire une matière - appelée le “thé” - fertilisante pour les plantes.

C’est une technique qui peut être impressionnante, spécialement pour les personnes qui ont du mal avec les vers de terre ou autres animaux du même genre.

Pas de panique, le lombricompostage est une technique très propre. Les vers ne sortent pas de la boîte et il n’y a pas d’odeurs dérangeantes produites par leur activité. Vous pouvez donc sans crainte introduire un tel système au sein de votre appartement sans craindre une invasion ou des odeurs déplaisantes.

La quantité de vers dans votre composteur s’auto-régule en fonction de la quantité de déchets et nourritures que vous y placez. Ainsi, si vous placez beaucoup de déchets, les vers se multiplient pour pouvoir traiter la quantité donnée.

Groene energiecontract
Groen energiecontract

Comparez les différents contrats d’énergie verte

Appelez CallMePower gratuitement pour profiter de l'énergie verte la moins chère !

Groene energiecontract
Groen energiecontract

Comparer les différents contrats d’énergie verte

Laissez-nous votre numéro de téléphone, l'un des conseillers CallMePower vous rappellera gratuitement dès que possible ou utilisez notre comparateur en ligne !

Quelles sont les bonnes pratiques pour le compostage ?

humidite compost

Même si le processus de compostage est naturel et globalement simple, il y a quelques bonnes pratiques à suivre pour que votre système soit optimal et vous fournisse un engrais de qualité.

En effet, le compost résulte d’un processus naturel dans lequel des organismes vivants interviennent, comme nous l’avons vu précédemment. Ces micro et macro-organismes ne travaillent que dans certaines conditions.

Il y a donc plusieurs éléments à prendre en considération :

  1. La lumière ;
  2. L’aération ;
  3. L’humidité.

Il est nécessaire de recouvrir votre bac à compost par un couvercle ou une bâche pour limiter l’apport en lumière aux matières organiques. Si vous achetez un bac à compost dans le commerce, il disposera probablement d'un couvercle mais si vous réalisez vous-même votre bac à compost en bois, il vous faudra trouver un autre moyen.

La lumière empêche les micro-organismes de s’activer et de travailler à la dégradation des déchets. Sans couvercle, vos déchets risquent de se dessécher.

L’aération est primordiale pour obtenir un bon compost. Les bactéries, qui servent à décomposer les déchets, ont besoin d’air pour travailler. Il est donc nécessaire d’apporter assez d’oxygène au compost pour que les micro-organismes puissent bien dégrader les matières.

Pour aérer son compost, on peut effectuer des brassages : à l’aide d’une fourche, on retourne la matière pour l’aérer. On peut également intégrer d’autres matières telles que des branches ou de la paille qui permettent d’éviter au compost de se tasser et ainsi de ne plus être assez aéré.

L’humidité a également un rôle dans le bon fonctionnement d’un compost. Les micro-organismes ont également besoin d’eau pour dégrader les matières. C’est également une des utilités de couvrir le bac à compost à l’aide d’une bâche ou d’un couvercle : l’humidité ne s’échappe pas.

Si vous remarquez que votre compost se dessèche, vous pouvez l’arroser directement pour y apporter assez d’eau.

Comment faire un compost ? Que mettre dans le bac à compost ?

C’est une question que se posent régulièrement les propriétaires de composteurs : que peut-on y mettre ?

Le principe d’un composteur est la dégradation de matières organiques, ce qui donne d’avance un cadre de référence mais qui peut être trompeur.

En effet, certaines matières ne peuvent y être mises et d’autres insoupçonnées le peuvent. Nous avons donc rassemblé la plupart des déchets que l’on peut mettre dans le bac à compost pour vous aider dans votre gestion !

Que mettre dans le compost ?

  • Déchets de fruits et légumes (épluchures, coeur, pépins, restes…) ;
  • Fleurs et plantes fanées ;
  • Pain, pâtes, riz et autres féculents ;
  • Coquilles d’oeufs (préférables de les concasser pour faciliter la dégradation) ;
  • Marc de café (+ filtre en papier) et sachets de thé ;
  • Litières compostables ;
  • Cendres ;
  • Papiers, cartons, mouchoirs, papier essuie-tout (pour cette catégorie, évitez s’il y a de l’encre) ;
  • Déchets de jardin (gazon, feuilles mortes, mauvaises herbes…).

Que ne pas mettre dans le compost ?

  • Coquilles de moules, huîtres ;
  • Poussières ;
  • Terre et sable ;
  • Excréments et litières de chiens/chats ;
  • Huiles et graisses ;
  • Matières synthétiques ;
  • Os et arêtes ;
  • Plantes et végétaux malades.

Groene energiecontract
Groen energiecontract

Comparez les différents contrats d’énergie verte

Appelez CallMePower gratuitement pour profiter de l'énergie verte la moins chère !

Groene energiecontract
Groen energiecontract

Comparer les différents contrats d’énergie verte

Laissez-nous votre numéro de téléphone, l'un des conseillers CallMePower vous rappellera gratuitement dès que possible ou utilisez notre comparateur en ligne !