Gaz et électricité
Gaz et électricité

Vous désirez être conseillé pour souscrire à un contrat d’électricité/gaz?

Faites-vous épauler gratuitement par l’un des conseillers en énergie de CallMePower !

Limiteur de puissance pour gérer la consommation électrique

limiteur de puissance

Un limiteur de puissance, qu’est ce que c’est ? Au travers de cet article, nous allons vous expliquer ce qu’est ce système, ce qu’il implique et pourquoi il est installé dans certaines habitations. Est-ce qu’il existe partout en Belgique ? Est-ce qu’il est facile de retirer une fois installé ? La réponse dans les prochains paragraphes.


limiteur de puissance c'est quoi

Qu’est-ce qu’un limiteur de puissance ?

Un limiteur de puissance, c’est un système installé sur le compteur électrique et qui, comme son nom l’indique, sert à limiter la puissance d’un circuit électrique. Il vient en effet brider la puissance de votre installation lorsque vous présentez un certain nombre d’impayés ou que vous êtes un client protégé.

Lorsqu’un client ne paie pas ses factures d’énergie, son fournisseur lui envoie un premier rappel. En cas de non-paiement suite à ce rappel, il lui envoie une mise en demeure et peut, suite à cette démarche, demander au gestionnaire de réseau de distribution de faire installer un limiteur de puissance.

Le boîtier installé limitera alors la puissance du réseau domestique à 2300 watts (soit 10 ampères), ce qui est théoriquement suffisant pour une utilisation basique des appareils électriques.

En Belgique, l’électricité est considérée comme une ressource vitale à laquelle quiconque à droit quel que soit son statut social. Pour aider les gens dans le besoin, il existe le statut de client protégé qui permet notamment, sous certaines conditions, l’accès au tarif social aux compteurs à budget ou aux limiteurs de puissance.

L’avantage du limiteur de puissance est qu’il fournit en continu, une quantité suffisante d’électricité. En théorie, avec 2300 watts, on doit pouvoir utiliser simultanément un frigo, une taque de cuisson ainsi qu’une télévision.

Quelle est la puissance des appareils ménagers habituels ?

Pour mieux comprendre ce que représente la puissance octroyée par le limiteur de puissance, nous pouvons jeter un œil à la consommation moyenne de différents appareils électriques que nous utilisons au quotidien.

Moyenne de la puissance des électros que nous utilisons au quotidien
Frigo 200 watts
Taque de cuisson 1500 watts
Lave-vaisselle 1200 watts
Machine à café 700 watts
Four 2000 watts
Four micro-onde 1200 watts
Télévision 100 watts
Machine à laver 2500 watts

Ces valeurs peuvent évidemment varier en fonction de la gamme des appareils, de leur année de fabrication ainsi que de leur label énergétique et sont à titre indicatif dans ce tableau.

Les personnes disposant d’un limiteur de puissance devront se passer de certains appareils trop énergivores tels que le four et la machine à laver. Ils devront donc trouver des alternatives s’ils veulent y avoir recours. Par exemple, les laveries publiques pour laver leur linge.

Dans le cas où vous disposez d’un système de chauffage intégralement ou principalement alimenté par l’électricité, vous ne pourrez pas être muni d’un limiteur de puissance. Les chauffages électriques sont très énergivores et il serait impossible de se limiter à 2300 watts. Prenez contact avec votre gestionnaire de réseau de distribution ou votre fournisseur pour l’en informer et ainsi annuler l’installation du limiteur.

Quelle région est concernée par le limiteur de puissance ?

Bruxelles est la principale région concernée par ce système, car contrairement aux deux autres, ils ne disposent pas de compteur à budget.

À la demande de votre fournisseur, votre GRD (Sibelga dans le cas de Bruxelles) viendra installer un limiteur de puissance sur votre boîtier. Cette intervention ne vous sera pas facturée et une fois le boîtier mis en place, vous serez limité à 2300 watts (10 ampères). Lorsque vous atteignez la limite, le boîtier électrique saute.

Sachez que lorsque le fournisseur prend la décision de vous limiter, il en informe également votre CPAS. Il vous est alors possible de réfuter cette décision et d’en demander l’annulation ou de disposer d’une puissance plus élevée. S’il est avéré que la puissance initiale n’est pas suffisante pour vous, votre CPAS peut obliger Sibelga à revoir la limite à la hausse, voire même à ne pas la limiter.

En Wallonie et en Flandre, le limiteur peut être combiné à un compteur à budget et n’a pas exactement la même utilité. En effet, dans cette région, les clients en situation d’impayés se voient installer un compteur à budget. Un boîtier est placé sur le compteur électrique et ne fait fonctionner ce dernier que grâce à des recharges via une carte que l’on doit approvisionner en argent manuellement.

Le limiteur de puissance trouve alors son utilité dans les moments où le client protégé n’a plus les moyens de réapprovisionner son compteur à budget, il peut alors disposer d’une puissance minimale et viable.

À l’inverse du limiteur de puissance, le compteur à budget est facturé au client chez qui il est placé. En fonction de la raison du placement, le compteur peut coûter entre 100 et 500 euros sauf si vous disposez du statut de client protégé.

Comment retirer le limiteur de puissance ?

Pour retirer un limiteur de puissance de son système électrique, il faut impérativement respecter qui sont de respecter le plan d’apurement imposé par le fournisseur (le plan de remboursement), et que 50% des dettes soient déjà remboursées auprès du fournisseur d’énergie.

Une fois ces deux conditions réunies, il est alors possible de faire une demande de retrait de limiteur à son fournisseur. Celui-ci en informera alors Sibelga qui viendra procéder au retrait dans un délai de 15 jours.

Si votre dossier est géré par le CPAS, qu’ils assurent le suivi de votre dossier et que vous respectez les conditions citées ci-dessus, ils peuvent alors demander à votre fournisseur de retirer le limiteur de puissance.

Le limiteur de puissance peut donc être intégralement retiré du système, contrairement au compteur à budget qui, une fois installé, ne se retire pas, mais se désactive. Une démarche différente, mais qui a la même finalité.

Un limiteur de puissance dans votre nouveau logement ?Il pourrait vous arriver de déménager et de vous rendre compte qu'un limiteur de puissance est installé dans votre nouvelle habitation.
Si c'est le cas, informez directement votre fournisseur de la situation, et celui-ci fera le nécessaire avec votre gestionnaire de réseau de distribution pour retirer le limiteur dans un délai de 15 jours maximum.

Éviter le limiteur de puissance en devenant client protégé

Pour éviter des sanctions, un client en situation précaire peut prétendre au statut de client protégé. Il permet ainsi de bénéficier de mesures de protection par rapport à l’accès à l’énergie. En effet, tout le monde a droit à un accès minimal à l’énergie en Belgique.

Pour devenir client protégé, il faut répondre à certaines conditions et faire une demande auprès du CPAS, de Sibelga, ou de Brugel.

Une fois le statut obtenu, le client peut prétendre aux tarifs sociaux proposés par les fournisseurs d’énergie. Dans le cas où il présente des impayés envers ceux-ci, c’est le gestionnaire de réseau de distribution qui devient le fournisseur et qui pratique le tarif social. Grâce à ce tarif, le client protégé bénéficie des prix les plus bas du marché.

En Wallonie et en Flandre, il est donc équipé d’un compteur à budget qu’il doit recharger manuellement et qui lui permet de surveiller sa consommation. S’il n’est plus en mesure de recharger son compteur, il peut alors demander un limiteur de puissance qui lui permettra de garder un accès continu à l’électricité sans recharge nécessaire, mais avec une puissance limitée de 2300 W. À Bruxelles, il sera directement équipé d’un limiteur de puissance car le compteur à budget n’existe pas.

Mis à jour le