Gaz et électricité
Gaz et électricité

Vous désirez être conseillé pour souscrire à un contrat d’électricité/gaz?

Faites-vous épauler gratuitement par un conseiller en énergie de CallMePower !

Gaz et électricité
Gaz et électricité

Vous désirez être conseillé pour souscrire à un contrat d’électricité/gaz?

Laissez votre numéro de téléphone à CallMePower, l'un de nos conseillers vous rappellera dès que possible !

Hausse des prix de l'énergie en Belgique et prévisions 2022

crise énergétique belgique

Nous vivons une crise énergétique qui dure depuis plus d’un an et demi. Le prix de l’énergie n’a jamais été aussi élevé et beaucoup de ménages ont du mal à assumer financièrement cette augmentation. Nous vous expliquons les raisons de cette crise de l’énergie et les prévisions pour cette année 2022.


Évolution des prix de l’énergie 2021 et crise énergétique

Le sujet des prix de l’énergie est omniprésent dans les conversations depuis de nombreux mois maintenant. Depuis le début de la crise sanitaire plus exactement, les prix de l’énergie ont commencé à être chamboulés.

En 2021, les prix n’ont cessé d’augmenter et ont atteint des sommets historiques jamais connus auparavant.

La dernière crise énergétique que la Belgique a vécu était en 2018 à cause de l’arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires. Le pays a alors dû importer des quantités astronomiques qui ont fait grimper les prix.

La hausse des prix du gaz et de l’électricité en 2021

hausse prix energie

Au début de la pandémie du COVID-19, les prix de l’énergie ont tous chuté pendant 2-3 mois. De nombreuses raisons expliquent cela, notamment une baisse de la demande globale.

Seulement, entre mai et juillet, la tendance s’est inversée et les prix se sont mis à augmenter.

Cette augmentation est toujours en cours plus de 1 an et demi après. Cette hausse est conséquente puisque la facture globale annuelle d’un client résidentiel a presque doublé en électricité et presque triplé en gaz naturel !

La VREG - régulateur régional en Flandre, a analysé les prix moyens de toutes les offres du marché belge. Elle les a ensuite mis en relation avec les moyennes de consommation de gaz et des moyennes de consommation d’électricité pour déterminer la facture moyenne d’un ménage belge.

Les résultats sont sans appel :

  • En mai 2020 : le prix moyen de l’électricité se situait à 847,07 € par an et le prix moyen du gaz naturel était de 926,88 €.
  • En décembre 2021 : le prix de l’électricité était de 1304,88 € et le prix du gaz se situait à 2455,51 € par an par ménage.

Une augmentation de 54% pour l'électricité et de 164% pour le gaz naturel !

Graphique de l’évolution du prix de l’énergie entre 2017 et 2022

Quelles sont les raisons de cette hausse des prix de l’énergie ?

Il est normal de se demander ce qui cause cette flambée des prix que nous subissons depuis plus d’un an et qui affaiblit le budget des ménages. Certaines personnes ne sont plus capables d’assumer ces augmentations et doivent faire le choix de restreindre leur consommation.

Plusieurs raisons sont en cause de la situation de crise exceptionnelle que nous connaissons aujourd’hui.

Le COVID-19

Parmi les raisons qui ont causé cette crise énergétique sans précédent, il est indéniable que la crise sanitaire du coronavirus a un lien.

Comme le montre le graphique de l'évolution des prix ci-dessus, nous avons d’abord subi une diminution des prix pour ensuite les voir s’envoler.

En mars 2021, nous avons été confinés et la plupart des entreprises ont soudainement fermé leur porte. La demande a donc baissé fortement et, avec le principe logique de l’offre et de la demande, les prix ont chuté.

Seulement, 2 mois plus tard, nous avons été déconfinés et les activités ont recommencé. La demande en énergie a alors explosé et a dépassé les prévisions.

Les entreprises ont rouvert tout en ayant une grande partie de la population en télétravail qui consommait donc de l’énergie à la maison, dans des moments où habituellement la consommation est proche de zéro.

compensation carbone

La demande explose, les prix explosent.

Le prix des compensations carbone

L’Union Européenne a mis en place un système (SEQE-UE) de compensation des émissions carbone pour les entreprises. En effet, les entreprises reçoivent des quotas d’émissions carbone autorisés. Si elles sont en dessous de ces quotas, elles peuvent les revendre.

Au contraire, les entreprises qui polluent le plus, doivent racheter des quotas à d’autres entreprises pour éviter de payer de lourdes amendes.

Le prix de ces quotas est actuellement extrêmement élevé. En 2020, une tonne de CO2 coûtait 23 € et en ce début d’année 2022, ce prix est monté à 86,74 €.

Cette augmentation de prix de la compensation carbone à laquelle les fournisseurs d’énergie doivent faire face a évidemment un impact sur le prix du kWh répercuté sur votre facture. En effet, les fournisseurs répercutent ces coûts supplémentaires sur les clients finaux.

Gaz et électricité
Gaz et électricité

Comment faire face à l'augmentation des prix de l'énergie ?

Les experts en énergie CallMePower vous conseillent pour vous aider à réduire vos factures de gaz, d'eau et d'électricité !

Gaz et électricité
Gaz et électricité

Comment faire face à l'augmentation des prix de l'énergie ?

Les experts en énergie CallMePower vous conseillent gratuitement pour vous aider à réduire vos factures de gaz, d'eau et d'électricité ! Laissez-nous votre numéro de téléphone et nous vous rappellerons.

Le prix du gaz naturel

Le gaz naturel est une énergie fossile que nous exploitons et qui provient des mêmes gisements que le pétrole.

Cette source d’énergie est énormément utilisée en Belgique. D’abord en tant que tel, pour chauffer les ménages et aussi les approvisionner en eau chaude, mais également pour produire de l’électricité.

En effet, en Belgique, notre production d’électricité dépend encore à 25% du gaz naturel.

En 2021, notre pays a eu du mal à s’approvisionner en gaz suite à une demande trop élevée qui a n’a pas su être assumée par les producteurs directement. Cette pénurie a entraîné une hausse immédiate des prix.

De plus, les Pays-Bas, qui étaient un de nos fournisseurs principaux en gaz (39,8 %), diminuent petit à petit l’exploitation de leur gisement. Ceci nous force à acheter le gaz ailleurs et à être dépendant de prix et de délais différents.

Quelles sont les prévisions de l’évolution de la crise énergétique en 2022 ?

La question que nous nous posons tous en tant que consommateur est : quand est-ce que ça va s’arrêter ? De nombreux ménages sont aujourd’hui sur le fil et n’attendent qu’une chose, c’est de voir leur facture baisser ou au moins ne plus augmenter.

La bonne nouvelle, c’est que l’année 2022 sera certainement l’année où la crise énergétique prendra fin. La situation se stabilise d’un point de vue de la demande globale et les effets collatéraux des différentes pénuries commencent à s'attenuer.

Les premières diminutions sont attendues, éventuellement, pour la fin du mois de février.

hausse prix electricite gaz

Actuellement, le prix du gaz et du pétrole sont encore élevés, ce qui empêche le prix de l’électricité de baisser.

Le prix de ces deux matières premières devrait diminuer dans l'année. En effet, l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) a annoncé qu’elle allait augmenter la production de pétrole prochainement après l’avoir diminué avec la crise du coronavirus.

Le prix du pétrole et du gaz naturel devraient baisser vers le milieu de l’année 2022 et permettra également une nette diminution des prix de l’électricité.

Il faudra donc encore s’armer d’un peu de patience avant de retrouver une situation normale.

Quel va être l'impact du conflit Russie-Ukraine dans cette crise énergétique ?

Après de longs mois de hausse des prix de l'énergie et des prix jamais atteints auparavant, le début de l'année 2022 est marqué par l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Parmi les innombrables problèmes que crée cette situation, le marché de l'énergie fait partie des secteurs directement impactés.

La Russie est un acteur très important au niveau mondial dans la distribution de gaz naturel et de pétrole. En effet, l'Europe dépend en moyenne à 40% du gaz russe pour se chauffer et produire son électricité. Du côté du pétrole, la Russie est le deuxième producteur mondial et représente 26% de la consommation en Europe.

Face à ces chiffres, il ne fait aucun doute que ce conflit prend le relais de la crise énergétique et que les prix ne vont pas baisser aussi vite que les prévisions le prévoyaient. Tous les prix sont à la hausse depuis le début du conflit.

En Belgique, notre situation est globalement "bonne". En effet, notre pays dépend du gaz russe dans une "moindre" mesure. À savoir, 6% de notre consommation totale. Si la Russie venait à ne plus fournir l'Europe, nos dégâts seraient donc "limités".

Pour rappel, le gaz est l'énergie la plus utilisée en Belgique et 47% des ménages s'en servent pour se chauffer. Du côté de notre mix énergétique, le gaz reste le deuxième moyen de produire de l'électricité. En 2021, 24,8% de l'électricité en Belgique était produite à partir du gaz naturel.

Bien qu'il faille rester optimiste face à cette crise et constater que nous ne dépendons pas tant de la Russie pour notre besoin en énergie, les prix ne vont pas baisser si vite et personne ne sait vraiment à quoi nous devons nous attendre dans les prochains mois.

Comme tous les pays du monde actuellement, la Belgique reconsidère fortement sa stratégique énergétique des prochaines années. En effet, notre calendrier prévoyait une sortie du nucléaire en 2025, ayant notamment pour effet une augmentation de notre dépendance aux importations.

Le contexte actuel fait évidemment repenser cette décision et nous nous attendons à des décisions prises dans les prochaines semaines de la part du gouvernement.

Pourquoi les fournisseurs font-ils faillite suite à cette hausse des prix ?

Le problème des fournisseurs est qu’ils manquent de liquidités dans un tel moment et qu’ils perdent beaucoup d’argent.

En effet, ils doivent continuer à assumer la fourniture d’énergie aux clients qui avaient souscrit un prix fixe avant la crise et donc vendre à perte.

Découvrez la différence entre prix fixes et prix variables en consultant notre article “Que choisir entre un prix fixe et un prix variable”.

Dans un second temps, ils reçoivent chaque mois les acomptes des clients qui sont trop faibles pour couvrir leurs coûts et leur approvisionnement en électricité.

La plupart des fournisseurs ont stoppé leurs prix fixes car ils ne sont pas avantageux pour le consommateur. Ils ont également augmenté toutes les factures d’acompte pour pouvoir avoir plus de liquidités et éviter aux clients d’avoir des factures de régularisation trop élevées en fin d’année.

Payez le prix juste

Dans un tel contexte, il est très important en tant que consommateur de comparer les offres des fournisseurs et de trouver le fournisseur le moins cher actuellement. Depuis la libéralisation du marché de l’énergie, vous êtes libre de changer de fournisseur quand vous voulez.

Economisez sur votre facture d'énergie
Economisez sur votre facture d'énergie

Économisez instantanément sur votre facture d’électricité et de gaz !

Appelez CallMePower et recevez une offre moins chère que celle que vous avez actuellement.

Economisez sur votre facture d'énergie
Economisez sur votre facture d'énergie

Économisez instantanément sur votre facture d’électricité et de gaz !

Laissez-nous votre numéro de téléphone pour vous faire rappeler par l'un des conseillers CallMePower.

Quelles sont les mesures prises par l’Etat pour aider les consommateurs ?

L’État belge a mis du temps à prendre des mesures concrètes pour aider les consommateurs à payer leur facture d’énergie.

Au début de la crise, ils ont étendu le tarif social aux ménages étant sous le statut BIM. Cette mesure a été prolongée et est encore en place. Une réduction de 30€ avait été accordée à tous les ménages qui n’étaient pas sous le tarif social.

De maigres mesures qui ont été revues en début d’année 2022 avec plusieurs réformes mises en place par le gouvernement Vivaldi :

mesure etat belge crise energetique
  1. Un chèque de 100€ attribué à tous les ménages pour diminuer leur facture annuelle ;
  2. La TVA passe à 6% au lieu de 21% mais de manière temporaire uniquement. Cette mesure a été au coeur des débats car les citoyens ne comprennent pas pourquoi la TVA reste si élevée pour un bien de nécessité ;
  3. L’extension du tarif social est étendue jusqu’en juin.

Toutefois, ces mesures suscitent la frustration auprès de nombreux belges qui les trouvent trop faibles comparé à l’ampleur de la crise.

Économisez sur vos factures d’énergie

Malgré le contexte actuel, il y a toujours des fournisseurs qui proposent des offres moins chères que les autres et le contrat que vous avez n’est probablement pas le plus avantageux pour votre profil.

En tant qu’expert en énergie et comparateur des fournisseurs, nous pouvons vous aider à payer le prix plus juste et le plus bas possible.

N’hésitez pas à prendre contact avec nos équipes si vous avez des questions quant à la crise et à vos factures d’énergie. Nous vous aiderons avec plaisir.

Mis à jour le