Installation électrique : composition, schéma et contrôle

comparer fournisseur

Vous désirez être conseillé pour souscrire à un contrat d’électricité/gaz ?

Faites-vous épauler gratuitement par l’un des conseillers en énergie de CallMePower !

comparer fournisseur

Vous désirez être conseillé pour souscrire à un contrat d’électricité/gaz ?

Notre call center est actuellement fermé. Laissez votre numéro de téléphone pour vous faire rappeler par l'un de nos conseillers.

L’installation électrique domestique vous permet d’obtenir l’électricité courante dans votre logement et de manière totalement sécurisée. Nous vous expliquons dans cet article quels sont les éléments qui la composent ainsi que son prix moyen. Vous saurez aussi quelles sont les normes à connaître pour le contrôle de l’installation électrique.


La composition d’une installation électrique

Une fois votre logement raccordé au réseau d’électricité, vous devez mettre en place votre installation électrique. Celle-ci vous permet d’accéder à l’électricité courante et est composée de différents éléments.

Le compteur électrique

compteur

L’électricité provenant de l’extérieur est acheminée à votre compteur électrique, ce qui vous permet d’avoir accès au courant dans votre habitation.

Votre compteur électrique sert à déterminer le nombre de kWh que vous consommez par mois et/ou par an. C’est avec cet appareil que votre fournisseur d’énergie est capable de vous envoyer vos factures.

Il existe 3 types de compteurs électriques, adaptés à des modes de consommation différents :

  1. Le compteur simple, appelé aussi compteur mono-horaire, qui n’a qu’un seul index de consommation. Le prix du kWh ne changera donc pas selon l’heure. Ce type de compteur est idéal pour les petits consommateurs tels que les personnes vivant seules ou les jeunes couples,
  2. Le compteur bi horaire qui compte deux index afin de différencier la consommation de jour et celle de nuit, cette dernière ayant un prix du kWh moins cher. Il est idéal pour les familles nombreuses,
  3. Le compteur exclusif nuit est un compteur supplémentaire à installer et concerne uniquement appareils électriques fonctionnant de nuit. Ce modèle permet de faire des économies conséquentes et s’adapte aussi bien au compteur simple qu’au compteur bi-horaire.

Les disjoncteurs

 

Les disjoncteurs servent à protéger votre habitation des surtensions électriques ou des courts-circuits. On en compte deux sortes différentes dans une installation électrique :

  1. Le disjoncteur différentiel : votre compteur électrique est relié à ce disjoncteur par un câble. Sa fonction principale est de protéger les habitants des risques d’électrocutions. Ainsi, dès que le différentiel a détecté un quelconque danger potentiel, il coupe toute l’installation électrique de votre habitation.
  2. Le disjoncteur : relié au différentiel, il protège des surcharges électriques et des courts-circuits. Par exemple, si trop d’électroménagers fonctionnent simultanément et dégagent une puissance électrique trop élevée, le disjoncteur principal va couper l’électricité.

Chaque habitation dispose d’un différentiel séparé pour la salle de bain. En effet, le contact de l’électricité et de l’eau est très risqué et dangereux. C’est pourquoi il est obligatoire d’en installer un plus réactif pour éviter tout accident.

Le circuit électrique

 

Chaque disjoncteur est relié à un circuit électrique qui va simplement permettre d’envoyer le courant et de le faire parvenir à destination. C’est grâce à ce circuit que vos prises ou électroménagers fonctionnent au quotidien.

Un circuit électrique compte maximum 8 points, c’est-à-dire 8 prises électriques ou autres objets consommant peu d’électricité. Cependant, pour des appareils électriques consommant beaucoup (une cuisinière, par exemple), il est nécessaire d’installer un disjoncteur et un circuit plus large et plus puissant.

Le tableau électrique

Le tableau électrique est le coeur de votre installation électrique puisqu’il regroupe le différentiel et les différents disjoncteurs de votre foyer. C’est de ce boitier que sortent les câbles du circuit électrique.

En cas de soucis, le réseau électrique public et votre compteur sont de la responsabilité de votre gestionnaire de réseau. A l’opposé, tout problème de disjoncteurs et/ou de circuits électriques sont à votre charge.

Schéma d’une installation électrique

Après avoir vu tous ses éléments, voici le schéma d’une installation électrique type.

installation électrique

L’illustration montre que l’électricité vient du réseau extérieur (les poteaux) pour aller directement dans votre habitation et plus particulièrement, sur votre compteur. Ceux-ci sont donc raccordés aux différents disjoncteurs (le tableau électrique) qui eux, sont reliés au circuit. C’est cet ensemble de liens qui vous permet d’avoir accès à l’électricité de manière permanente.

Le contrôle de l’installation électrique

electricite

Pour garantir votre sécurité, le contrôle de l’installation électrique est obligatoire pour les nouvelles habitations et ce, depuis 1981. Ce contrôle est régi par le RGIE - Règlement Général des Installations Électriques -.

Pour être raccordé à l’électricité, vous devez fournir une attestation de conformité, prouvant que le règlement du RGIE a bien été mis en application. Suite à cela, un contrôle de l’installation électrique aura lieu tous les 25 ans et sera obligatoirement effectué par un organisme agréé.

Le contrôle de conformité doit avoir lieu lorsqu’il s’agit d’une nouvelle installation électrique mais également dans les cas de figure suivants :

  • Si vous modifiez votre installation électrique
  • Si vous renforcez la puissance de votre raccordement
  • Si vous vendez un bien immobilier construit avant 1981 et n’ayant donc pas été soumis au contrôle obligatoire

Le prix d’un contrôle d’installation électrique est d’environ 140 euros mais dépend de l’organisme agréé auquel vous avez fait appel. Nous vous conseillons donc de faire un devis auprès de leurs services.

Quel est le prix d’une installation électrique ?

prix

Le prix d’une installation électrique n’est pas fixe et dépend de plusieurs critères :

  • La main d'oeuvre
  • Le coût et la quantité de matériel : disjoncteurs, tableau électriques, câbles,...
  • La surface en m2 de votre habitation : on compte en moyenne 80 à 100 euros HTVA /m2
  • L’année de construction de votre maison
  • La disposition de votre maison : mitoyenne, indépendante,...
  • L’isolation de votre habitation

En plus du prix de l’installation électrique,vous devrez payer le raccordement à l'électricité auprès de votre gestionnaire de réseau ainsi que le prix du contrôle de conformité.

Mis à jour le